Synthèse de l'étude

 

Février 2015, EFA 29 primée au concours "Trophées de la Vie Locale" organisé par le Crédit Agricole.

Loading
Adhérer à EFA 29
Facebook Fédération EFA
Ligne d'écoute nationale EFA
Bulletin d'info EFA

Télécharger le bulletin

n° 30 - Décembre 2016

revue accueil n°181 - décembre 2016

Cnaop
Love without boundaries
Love without boundaries

PETALES

Parents d'Enfants présentant des Troubles de l'Attachement. 

Ligue de Soutien.

Accueil

Recherche des origines, connaître son histoire

Etude anglais sur la satisfaction de vie après les "retrouvailles" (en anglais)

Adoptions, recherches et retrouvailles : deux études menées au Royaume Uni (en anglais)

Julia Feast, travailleur social et chercheur, qui intervient auprès du British Association for Adoption and Fostering (BAAF), a présenté, lors du colloque "Le devenir des adoptés", les résultats clés de deux études qui se sont penchées sur les conséquences des recherches et des retrouvailles telles que ressenties par ceux qui les ont vécues : adoptés adultes, parents de naissance et parents adoptifs.

Pour aller plus loin, un ouvrage (en anglais) à commander sur le site de BAAF :http://www.baaf.org.uk/bookshop/adoption-triangle-revisited

29 septembre 2015

"Adoptés, ils tentent de retrouver leurs parents biologiques".
En replay jusqu'au 29 septembre. Emission du 20 HEURES du 23 septembre 2015.

Marie Salze a été adoptée au Guatemala quand elle avait trois mois. Grâce à une association, elle a retrouvé sa mère biologique. Finalement, quatre ans après les premiers contacts, les deux femmes se sont retrouvées en France. Au moment des retrouvailles, les parents adoptifs sont présents. Ce sont même eux qui sont allés chercher sa mère au Guatemala.

2 septembre 2015

Né sous X : le secret de Reine, Replay de l'émission "Dans les yeux d'Olivier" du 2 septembre 2015.

Aujourd’hui en France, environ 600 enfants naissent chaque année sous X. Il n'y a qu'en France et au Luxembourg qu'une mère a le droit d'abandonner son enfant dès la naissance, sans laisser de traces, avec la garantie de ne jamais être retrouvée. Olivier Delacroix lève le voile sur une histoire hors du commun, celle d'un incroyable secret de famille. Le destin d'une fratrie éparpillée, d'enfants tous abandonnés par une même mère, Reine.

19 mai 2015

 Mon passé a refait surface ... (Toute une histoire)

Emission présentée par Sophie Davant

Mardi 19 mai 2015 à 13 h 55.

Les invités menaient une vie tranquille jusqu’au jour où leur passé a refait surface dans leur vie. Un passé des plus importants car il s’agissait de leurs origines et de l’histoire même de leur naissance. Ils ont vécu pendant 40, 50 ou même 67 ans sans savoir réellement d’où ils venaient et dans quelles circonstances ils étaient venus au monde. Et c’est malgré eux que ce passé a tout d’un coup resurgi dans leur vie, ce qui les a bouleversés. Depuis, ils sont repartis sur les traces de leurs origines et ont découvert tout un pan de leur existence qu’ils ignoraient.

18 février 2015

Nés sous X : en quête d'identité

L'écho des lois 18/02/2015  

Chaque année, environ 700 femmes décident d’accoucher sous X, c’est-à-dire en demeurant anonymes. Impossibilité matérielle/psychologique/pressions familiales, les raisons qui les poussent à abandonner leurs enfants sont multiples. L’objectif de cette loi créée en 1941 de diminuer le nombre d’avortements et les abandons sauvages. Aujourd’hui, cette disposition est dénoncée par certaines associations de personnes nées sous X et de mères de naissance qui remettent en cause ce droit au secret au nom de l’intérêt de l’enfant qui s’interroge toute sa vie et doit souvent affronter un parcours du combattant s’il veut retrouver ses origines. Alors cette loi a-t-elle réellement permis de mieux protéger les mères ? Est-elle encore d’actualité au vu de l’évolution des mentalités et des moyens de contraception ? Fait-elle trop primer l’intérêt de la mère sur celui de l’enfant ? 

5 février 2015

 Né sous X, à la recherche d'une inconnue

Jeudi 5 février 2015 à 8h50. 

Documentaire de Jean-Marie Verneuil (52 minutes).

 

Qui peut se vanter d’avoir rencontré ses parents par une petite annonce ? Un amoureux, passe encore, mais des parents !
Pourtant, ce fut le cas de Jean-Marie Verneuil.

En septembre 1949, il est adopté, bébé, à Marseille. Aujourd’hui, il a 65 ans. Entre les deux, une vie marquée du signe "sous x".
Naître sous X, cela signifie être abandonné à la naissance par sa mère, sans aucune information sur l’identité de ses parents.
C’est la fille de Jean-Marie, elle-même devenue maman, qui l’incite à partir à la recherche de ses origines.

Ce film, c’est son histoire, celle d’un homme dans la soixantaine qui prend par la main l’enfant qu’il était pour tenter de comprendre.
Au fil de son enquête, les souvenirs d’enfance, les émotions remontent à la surface.
Des rencontres se tissent : adoptés, psychologue, psychanalyste... qui évoquent la naissance sous X et les difficultés liées à l’adoption.
Entre sourire et émotion, Jean-Marie Verneuil livre sur ce sujet grave un film sensible et teinté d’humour, qui résonne comme un hymne à la vie.

13 décembre 2013

Toute une histoire : "Construire sa vie quand on n'a pas été un enfant désiré...(vidéo)

 

Présenté par Yvonne Poncet-Bonissol

Yvonne Poncet-Bonissol, psychologue.

A-t-on absolument besoin de connaître ses origines pour se construire de manière équilibrée ?
Oui. Il est impératif de connaître son histoire, son parcours pour avancer, ne serait-ce que par des photos ou des bribes de son histoire. Sinon on se sent illégitime. Même si l’on a une identité administrative, on a une identité psychique floue. On se fait un roman familial qui perdure.


Pourquoi avons-nous  besoin de nous rassurer quant aux circonstances de notre venue au monde ?
Ça donne la tonalité de notre caractère. La vie intra-utérine est importante. Quand un enfant est attendu le rapport est autre : l’enfant est serein. Une mère attend l’enfant différemment qu’il soit désiré ou non. On a besoin de savoir qu’on a été attendu.


Est-ce une façon de tester l’amour que nos parents nous portent ?
Savoir qu’on a été attendu est une manière d’évaluer l’amour que nos parents nous portent. Ce qui est très important pour chaque enfant.


Ressentons-nous les émotions de la mère lors de notre vie intra utérine ?
Oui. Une mère anxieuse n’est pas épanouie. Elle subit l’enfant, vit sa grossesse de manière somatique. L’enfant a du mal à s’attacher, il a constamment peur d’être rejeté.